Nouveau report de l’extension du RER E : une irresponsable désinvolture

 Nouveau report de l’extension du RER E : une irresponsable désinvolture
La future gare « Nanterre – La Folie » actuellement en aménagement

Le 17 septembre dernier, SNCF Réseau puis Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) ont officialisé le report de la mise en service du RER E à La Défense et Nanterre au printemps 2024, à quelques semaines seulement du début des prochains Jeux olympiques et paralympiques.

Il s’agit d’une nouvelle déconvenue pour notre territoire qui attend depuis plus de vingt ans, cette nouvelle solution de transport devant permettre aux Nanterriennes et Nanterriens de rejoindre le cœur de Paris en seulement dix minutes. En décembre dernier, nous exprimions, dans Nanterre Info, notre inquiétude quant à l’attitude désinvolte de SNCF Réseau, incapable d’apporter une explication claire sur les surcoûts liés au prolongement mais également le manque de vigilance et de réactivité de Valérie Pécresse, pourtant garante des intérêts des usagers franciliens. Une désinvolture qui se traduit également par la menace, à peine voilée, de SNCF Réseau de ne pas poursuivre le chantier si le dépassement d’1,7 million d’euros (dont elle est pourtant en partie responsable) n’est pas pris en charge.

Cette mauvaise nouvelle est d’autant très pénalisante pour notre commune et nos concitoyens, que dans le même temps, Valérie Pécresse a confirmé une hausse du Pass Navigo dès le début de 2023. Par sa décision, prise sans concertation avec les associations d’usagers et en s’attaquant au pouvoir d’achat des Franciliennes et des Franciliens dans le contexte international que nous connaissons, la patronne d’IDFM préfère fuir ses responsabilités plutôt que d’apporter des solutions concrètes aux millions de personnes qui voient leurs conditions quotidiennes de transports se dégrader inéluctablement.

Face aux incertitudes qui pèsent sur la suite du prolongement, il n’est pas acceptable et tolérable que les Nanterriennes et les Nanterriens paient la note d’un bras de fer entre deux institutions qui se renvoient continuellement la balle, sans émettre le moindre mea culpa. Mis devant le fait accompli, nous prenons acte du nouveau calendrier proposé par SNCF Réseau et demeurerons vigilants à ce que le RER E arrive bien à Nanterre en juin 2024, tout en exigeant de la société ferroviaire et la Région qu’elles garantissent au plus vite le financement du projet, comme la livraison des futures rames Nouvelle Génération (NG) au printemps prochain.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.