Intervention du groupe des élus socialistes et progressistes

 Intervention du groupe des élus socialistes et progressistes

Conseil municipal
Point 15 Rapport d’orientation budgétaire

Monsieur le Maire; Chers collègues,

Tout d’abord, je tiens à remercier, au nom du groupe, tout ceux qui ont oeuvré à la rédaction de et plus particulièrement la direction des finances dans le cadre de cette préparation budgétaire malgré des conditions de travail altérées par le confinement.

Traditionnellement, la présentation du premier ROB de la mandature est un moment important, puisqu’à travers ces lignes ce sont les esquisses de notre programme qui prennent forme.

Aujourd’hui cette présentation revêt un caractère inédit au regard de la crise sanitaire qui nous a frappé de plein fouet au cours de ce printemps et qui touche encore nos concitoyens.

A cette occasion, notre ville a fait le choix de la solidarité pour accompagner ses habitants dans ce moment difficile. Il est fort à penser que nos efforts devront se poursuivre car au delà de la crise sanitaire que nous affrontons, c’est une crise économique et sociale majeure qui se profile.

Les coûts de ces crises auront bien entendu des impacts forts sur les finances des collectivités locales. Nous le constatons dès à présent à la lecture du rapport d’orientation budgétaire.

Présenter un budget en fonctionnement en déséquilibre de + 3 millions dans une étape aussi avancée du processus de décision n’est pas sans conséquence. Nos marges de manoeuvre sont affectées et seront par la crise : dépenses supplémentaires et recettes moindres.

Pourtant ce contexte, aussi particulier soit-il, ne doit pas nous faire oublier, les engagements pris devant les Nanterriens pendant la campagne électorale. Nous devrons les tenir et leurs donner une réalité au cours du mandat.

C’est donc une équation particulièrement complexe qui se présente à nous : poursuivre la transformation de notre ville et soutenir nos concitoyens, nos entreprises, nos associations touchés de plein fouet par la crise économique.

Cette équation est complexe mais pas insoluble. Nous devrons redoubler d’inventivité, de rigueur pour préserver des services de qualité dans un contexte financier dégradé asphyxiés par la baisse des dotations de l’Etat qui malheureusement se poursuivent.

Nos inquiétudes sont plus liées à la capacité de l’Etat à accompagner durablement les collectivités locales et plus particulièrement notre ville, qui sont et seront des acteurs majeurs de la relance économique de notre pays, qu’à notre capacité à faire.

L’Etat et son gouvernement doivent passer asser d’une politique financière d’urgence à soutien financier durable et pérenne.

Durant cette crise, les communes ont été propulsées acteurs de premier plan pour pallier les carences nationales. Elles ont ainsi prouvé leur rôle indispensable dans la gestion de cette crise et elles le seront tout autant demain pour refaire partir le pays notamment à travers la dynamique de l’investissement public local.

Cette crise aura remis au centre du débat la reconnaissance de l’importance des organisations publiques locales par l’État et il doit par conséquent reposer la question de l’autonomie fiscale territoriale.

Comme l’a dit le Président de la république hier dans son allocution en parlant des collectivités locales, je le cite « Faisons leur davantage confiance .Libérons la créativité et l’énergie du terrain » Nous lui répondons : Chiche ! , donnez-nous les moyens, nous serons au rendez-vous comme nous l’avons toujours été pour accompagner les Nanterriens.

Didier Debord

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.