Conseil municipal du 9 février intervention de Thérèse Ngimbous Batjôm

 Conseil municipal du 9 février intervention de Thérèse Ngimbous Batjôm
📌Dans le cadre de la mise place de La Zone à Faibles Emissions métropolitaine, nous avons lors de ce conseil approuvé la signature d’une convention entre la MGP et la ville de #Nanterre relative à l’accompagnement de la consultation du public .
Chers Collègues,
Si les recommandations de l’OMS en matière de qualité de l’air et de seuil pour l’exposition aux particules et au dioxyde d’azote étaient respectées, 6 600 décès prématurés seraient évités chaque année » c’est bien donc d’un problème de santé publique que nous traitons ce soir.
Améliorer la qualité de l’air par la mise en œuvre d’une zone à faible émission est un sujet dont s’est saisi avec volontarisme le groupe des élus socialistes à la métropole auquel j’appartiens.
La mise en place de la première phase au sein de notre ville a été défendue âprement par notre camarade et ancien collègue Jean Paul Ciret, adjoint au maire délégué à l’environnement lors du précédent mandat.
C’est donc tout naturellement que nous apportons tout notre soutien à la mise en place de cette deuxième phase qui consiste à étendre cette restriction aux véhicules dotés d’une vignette de crit’air 5 et à mettre en place préalablement une phase de consultation du public.
Nous adhérons à la vision présentée par notre collègue Servane Courteaux qui consiste à accompagner la mise en place de ces mesures réglementaires par une forte sensibilisation de la population qui conduirait à modifier de manière durable nos modes de déplacement. Voyez-vous, il n’est donc pas ici question d’opposer la voiture aux mobilités douces !
Les actions menées dans notre ville pour inciter nos concitoyens à recourir à des mobilités actives y contribuent fortement.
Encourager les mobilités alternatives et notamment la pratique du vélo pour aller travailler, nécessite l’implication de toutes les villes POLD et plus largement de notre département.
Réduire l’utilisation des véhicules exige des transports collectifs plus fiables, plus sécures, moins onéreux et une amélioration des dessertes de l’ensemble du territoire métropolitain, comme le réclame les élus de gauche au sein du conseil régional.
Enfin, la pleine réussite de cette mise en œuvre s’accompagne de mesures d’aides permettant les ménages les plus modestes d’opter pour l’achat d’un véhicule plus récent ou d’un véhicule non motorisé.
C’est dans ce sens que les élus métropolitains ont voté un vœu demandant à l’Etat la possibilité d’augmenter l’aide à l’achat de véhicule Crit’ air 1 et la possibilité d’obtenir un crédit à taux zéro pour le reste à charge. Nous avons également réclamé la possibilité de cumuler l’ensemble des aides existantes celles octroyées par l’Etat et celles qui sont attribuées aux seins des différentes collectivités territoriales.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.