Création du Conseil citoyen de la transition écologique et désignation des représentants de la ville de Nanterre au sein de cette instance

 Création du Conseil citoyen de la transition écologique et désignation des représentants de la ville de Nanterre au sein de cette instance

Chers collègues,

Permettez-moi tout d’abord au nom du groupe socialiste, de féliciter nos collègues Servane Courtaux et Alexis Martin qui ont fait preuve d’une grande réactivité pour mettre en place ce nouvel outil de démocratie participative. Nos félicitations s’adressent aussi aux services, chevilles ouvrières de ce projet.

Cette mise en place rapide signifie, selon nous, deux choses :

La première, est que la transition écologique,  est, s’il est encore nécessaire de le préciser, la colonne vertébrale de ce mandat.

 

Loin d’être à la traîne en la matière, nous voulons,  cependant, « mettre les bouchée doubles » durant ce mandat. Face à l’urgence climatique, il s’agit là d’une décision responsable.

Considérant que ce sujet est l’affaire de tous, il était important que nous fassions appel à des citoyens qui sont, en tant qu’usagers, les premiers experts de notre ville.  

Nous avons fait le choix d’impliquer les plus jeunes de nos concitoyens. Ils seront ainsi porte-parole de cette  génération qui, à l’image de Greta Thumberg, exprime son indignation et élève la voix pour défendre un avenir plus respectueux de la planète.

 

Nous savons compter sur nos collègues pour que ce conseil de citoyens ne soit pas un « simulacre de démocratie participative » et que la parole et les initiatives des citoyens soient respectées.

Les renoncements et les atermoiements de notre président de la République et de son gouvernement face aux propositions de la convention citoyenne sont très exactement l’exemple à ne pas suivre.

La deuxième, est que ce mandat sera animé par une volonté de réinventer nos modes de participation.
Le règlement intérieur que nous venons de voter en est la preuve.

Ces nouvelles formes arrivent à point nommé pour redynamiser  des outils de démocratie participative qui s’essoufflent.

Il est temps de faire réellement participer le citoyen à la gouvernance locale.     

Ce conseil de citoyen se substituera à une commission auprès du conseil municipal, mise en place lors du précédent mandat dont la finalité n’était pas clairement identifiée.

Aujourd’hui, on ne peut que constater que les attentes sont de plus en plus fortes pour mettre en place un mode de concertation pertinent, constructif et réellement adapté à un dialogue avec les citoyens.

Le conseil de citoyen de la transition écologique répond semble-t-il à ces attentes. Nous lui souhaitons donc une longue vie !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.