Conseil municipal du 4 octobre – Intervention de Nesrine Rezzag Bara

 Conseil municipal du 4 octobre – Intervention de Nesrine Rezzag Bara

La convention-cadre, sur laquelle nous sommes appelés à nous prononcer ce soir, à l’occasion de ce conseil municipal, concrétise plusieurs années de travail et coopération au service des jeunes Nanterriennes et Nanterriens, tout particulièrement celles et ceux habitant aux quartiers du Parc.

Comme le souligne très justement la présente délibération, cette démarche a débuté il y a plus de deux ans à travers un partenariat entre la Ville, la Préfecture et la DSDEN des Hauts-de-Seine, avec pour ambition constante de permettre à tous les jeunes du Parc l’accès au droit commun de l’éducation. L’implication de l’ensemble des acteurs éducatifs comme associatifs ainsi qu’une interaction sans cesse plus poussée entre nos différentes institutions ont été des éléments indispensables pour atteindre nos objectifs et obtenir des résultats concrets.

Cette stratégie alliant, rigueur, cohérence et efficacité a été – il convient de le rappeler une nouvelle fois – reconnue par les services de l’État en ce début d’année, signe de reconnaissance pour celles et ceux qui font de la réussite, de l’émancipation et de l’éducation de notre jeunesse, une priorité absolue ainsi qu’un arme de choix contre les exclusions et les déterminismes de toute sorte.

Je profite de ce moment pour faire une rapide mais ô combien nécessaire mise au point face aux propos simplistes voire démagogiques de certains prononcés dans cette assemblée ou par tribune interposée, décidément bien éloignés de notre ville et de ceux qui y vivent. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour constater les dégâts de la politique menée par l’exécutif qui pénalise les plus fragiles. Malgré le contexte sanitaire et budgétaire que nous connaissons et que nous subissons, la municipalité ne se défile pas et prend ses responsabilités pour permettre à chacune et chacun de s’émanciper, de s’élever et devenir ainsi des citoyens acteurs de la cité, brisant ainsi tout déterminisme. Plutôt que d’en référer au président de la République, saluons l’ensemble des personnels éducatifs et associatifs pour leur travail, condition-clé pour la réussite de nos jeunes nanterriennes et nanterriens. La Cité éducative est l’expression la plus symbolique et la plus concrète de notre ambition en matière d’éducation, un projet unanimement soutenu et apprécié par nos concitoyennes et concitoyens. Cette initiative, pour finir, ne constitue pas un aboutissement mais contribue bel et bien au renouveau de tout un quartier avec en ligne de mire, une fierté retrouvée pour l’ensemble de ses habitants, ce dont nous pouvons en être fiers.

Je vous remercie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.