Conseil municipal du 5 juillet – Intervention de Joseph Nonga

 Conseil municipal du 5 juillet – Intervention de Joseph Nonga

Le projet de ligne 15 Ouest du Grand Paris Express qui reliera la station « Pont-de-Sèvres » à celle de « Saint-Denis Pleyel », a été déclaré d’utilité publique par un décret du Conseil d’Etat, le 21 novembre 2016, ouvrant la voie à la tenue d’une enquête publique sur notre ville. Lancée le 28 juin dernier, elle se tiendra jusqu’au 29 juillet prochain et portera sur l’ensemble des travaux à réaliser ainsi que la mise en compatibilité des documents d’urbanisme, le cas échéant.

Nanterre est historiquement située à la croisée d’infrastructures de transports au bénéfice de notre région. Avec le RER A, la ligne L du Transilien et prochainement le RER E, notre commune en tire un accès à la métropole particulièrement intéressant, ce qui constitue un facteur d’attractivité du territoire indéniable. Cependant le prix payé par notre ville a été conséquent et continue de pénaliser le cadre de vie des habitants. A ce titre, plusieurs points de vigilance reste à relever :

Tout d’abord, sur le respect du calendrier. Initialement annoncé pour 2025 puis pour 2027, la ligne 15 Ouest n’arrivera finalement que notre commune à l’horizon 2030 d’autant que les études engagées par la SGP pour redéfinir l’emplacement de la gare de La Défense vers la Rose de Cherbourg nous font craindre de nouveaux délais supplémentaires.

Parallèmement, la Ville demande à ce que des mesures soient prises en compte pour limiter les nuisances, notamment en ce qui concerne les aires de livraison pour les commerces des gares ou encore, la gestion des déchets. En outre, la Ville tient à rappeler son attachement à la préservation des arbres. Dans cet esprit, la Ville demande à ce que soit approfondie la démarche d’évitement et de réduction des impacts sur le patrimoine arboré afin de garantir le maintien de ce patrimoine remarquable ou de compenser par la plantation de nouveaux sujets, en partant du principe 1 arbre abattu = 1 arbre et demi planté, comme s’y est engagé la SGP. En l’absence de ces deux impératifs, la Ville se réserve le droit, par exemple, de ne pas délivrer d’autorisation de dérogation horaire ni d’occupation du domaine public.

La Ville porte, ensuite, une attention tout particulière à la préserver les habitants de la pollution sonore et invite au respect le plus strict de l’arrêté portant réglementation relative aux bruits de voisinage. Qui plus est, elle entend être étroitement associée dans les choix d’itinéraires des poids lourds qui impacteront son territoire.

La Ville souhaite également ses réserves quant à la perspective de la fermeture de la RN1013 de 2024 à 2027, temps nécessaire selon la SGP pour réaliser la gare de la Défense, en tranchée ouverte, rendant impossible la circulation sous la dalle de la Défense entre le Pont de Neuilly et la RD913. Ne figurant pas dans la DUP modificative, cette fermeture n’est qu’envisageable que si des garanties sont apportés notamment sur la mise en service du RER E à la gare de la Folie, mi-2023, l’intégration du Tramway T1 dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région ou bien la gratuité de l’A14 le temps des travaux et leur lancement après les JO, Nanterre étant site-hôte.

Au-delà, la Ville de Nanterre s’interroge fortement sur la nécessité d’une gare du GPE à La Défense qu’elle considère comme inutile, coûteuse et non adaptée d’autant que sa réalisation n’a que peu d’intérêt notre commune et n’entraîne que des conséquences difficilement supportables pour notre territoire. En outre, à la suite du constat d’infaisabilité de la gare de La Défense dans son projet initial, l’étude d’une ligne 15 Ouest sans arrêt à la Défense aurait dû mise au débat public, ce que n’indique pas la DUP modificative dans le dossier d’enquête publique.

Aussi, la Ville :

  • émet un avis favorable à la déclaration d’utilité publique modificative relative à la ligne 15 Ouest du GPE, à l’exception du point soulevé dans l’article 2 de la présidente délibération, sous réserve de la bonne prise en compte des enjeux environnementaux, tout particulièrement sur le patrimoine arboré existant à conserver, du respect du calendrier annoncé, de la valorisation des espaces publics impactés par les ouvrages annexes après les chantiers et de la bonne prise en compte du respect du cadre de vie des Nanterriens pendant la durée du chantier
  • émet un avis défavorable à la réalisation de la gare de La Défense à la Rose de Cherbourg sur le territoire de Puteaux jugée comme inutile, coûteuse et source de conséquences difficilement supportables pour Nanterre.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *